Accueil Préparation du voyage Se rendre au Yémen Se déplacer au Yémen Infos pratiques


ITINERAIRE N° 11 :
de  SANA'A  à  AL MUKALLA
                                                                                         vers Hadramaout

                                 Mar'eb
         SANA'A

    102                                                                                         Al Mukalla
                                                                                                                123
Dhamar    60 Rada *                              Habban             182 
   Yarim                    120                      188                                   Bir Ali ***

  Ibb                  Al Baydah   45 Lawdar

         Taêz
 
 

                                   Aden

 
Renseignement pratiques sur l'itinéraire Sana'a - Al Mukalla
Kilométrage (de Sana'a) : Dhamar : 102 km - Rada : 162 km - Al Baydah : 286 km - Bir Ali : 691 km - Al Mukalla : 814 km 
Modes de déplacement : Taxi bande verte - Bus - Stop (en 2 étapes de préférence: Sanaa-Al Baydah, puis Al Baydah-Al Mukalla) 
Autorisation obligatoire à retirer au Ministère du Tourisme à Sana'a.
Gare des taxis à Sana'a : à 200 m de Bab El Yémen, sur la route de Taëz et Aden .
Gare des taxis à Al Mukalla : près de l'hôtel Al Shaab, au nord de la ville.
Aéroport : Al Mukalla (Riyan, 32km à l'est de Al Mukalla)
Etat des routes : Excellent.
Situation : Sans problème, mais un militaire vous accompagnera à partir de Al Baydah vers Al Mukalla, même si vous voyagez en individuel.
Durée : 2 longs jours de route de Sana'a à Mukalla.
Conseils : Trajet le plus directe pour rejoindre Al Mukalla par la route, puis le Hadramaout. Etape conseillée à Al Baydah ou Rada (funduq), et surtout à Bir Ali
Intérêts : Vieille ville* de Rada - Bir Ali***
Même si l'itinéraire est le plus directe et les routes bien asphaltées pour rejoindre Al Mukalla depuis Sana'a, il nécessite néanmoins 2 jours de route fatiguants, pouvant être remplacés par une liaison aérienne (aéroport à Al Mukalla). Toutefois, pour les amateurs de belles plages et de plongée, un bivouac sur le sable de Bir Ali s'impose.



De SANA'A à BIR ALI (691 km):
 
Km 0 : 
(Km 814)
Quitter Sana'a au départ de Bab El Yémen .
Suivre la route jusqu'à Dhamar, décrite dans l'itinéraire n°4.
Km 102 : 
(Km 712)
Dhamar . Au centre de la ville, bifurquer à gauche en direction de Rada et Al Baydah .
Km 162 :
(Km 652)
RADA* , ville peu connue des touristes mais réputée pour son architecture en terre et ses superbes fenêtres ayant conservées leurs plaques dalbâtre.
A voir aussi la mosquée Amriyyah, construite en 1512 par le sultan Ibn Tahir, fondateur de la dynastie tahiride, et qui fit construire aussi la mosquée de Yufrus (sud de Taëz). La particularité de cette mosquée tient à ses deux étages. Le rez-de-chaussée comprenait un caravansérail, des bassins et une partie pour les femmes (très rares au Yémen). Une quinzaine de colonnes aux chapiteaux sculptés ont été récupérées dun ancien temple pré-islamique hymiarites.
La mosquée fut restaurée en 1990. Demandez pour visiter (pas toujours possible)
Hébergement :
BROTHERS HOTEL : très bien, accueil chaleureux. 
Km 286 : 
(Km 528)
Al Baydah . (la Ville Blanche) sans intérêt mais qui constituera une étape appréciée sur ce long trajet.
Hébergement :
Funduq TAG SHMER : dans la rue principale à droite - Propre - chambre avec 4 lits  et salle de bains individuelle .
* pour les voyageurs individuels, parfois obligation de voyager accompagner dun militaire en direction de Habban et Al Mukalla. Celui-ci montera avec vous au check-point à la sortie de la ville.
Km 310 : 
(Km 504)
La nouvelle route, très impressionnante, descend en lacets des plateaux vers la vallée de Lawdar (ancienne frontière entre le nord et le sud). Point de vue*** extraordinaire.
Km 331 : 
(Km 483)
Lawdar. Boutiques et ravitaillement.
Km 341 : 
(Km 473)
Carrefour à droite vers Aden, à gauche vers Al Mukalla .
Km 511 : 
(Km 303)
Carrefour avec la route de Ataq. Possibilité de remonter sur Ma'reb par Ataq.
Km 519 :
(Km 295)
Habban. Resto local. Rare étape avant Bir Ali. Beaux paysages après le village.
La route redescend des plateaux vers l'Océan Indien, au fond du wadi Mayfaah : premières maisons en terre et palais des sultans d'Azzan au milieu des palmiers.




Km 691 : BIR ALI***
(Km 123)
 
Sy rendre : taxi ou stop de Aden, Al Baydah ou Al Mukalla.
Quitter Bir Ali : uniquement stop. Pas de halte de taxis, faire signe de la main aux chauffeurs du bord de la route. 
Temps de visite : 1 jour
Intérêt : plage et plongée - ruines de Qana - volcan et caldeira
Hébergement : bivouac sur la plage - possibilité dacheter du poisson (cuit) aux pêcheurs au village pour le repas. Pas deau !

               Plage au bivouac de Bir Ali

Petit village de pêcheurs dans un site exceptionnel : plage de sable blanc coralien, eau chaude et cristalline , ...

Où et comment bivouaquer :
Le bivouac est très vivement recommandé sur la plage 3 kms à l'ouest du village : de petites cabanes en branches y ont été aménagées, très appréciées sous le soleil de l'après-midi, car il n'y a pas d'arbre !
Un autre petit problème : l'absence d'eau. Prévoyez donc des réserves en quantité suffisante (jerricans, bouteilles ,...) pour consommer et pour un minimum de toilette après les bains dans l'eau salée.
Si vous le désirez, les pêcheurs du village pourront vous porter sur l'îlot en face de le plage, et vous faire participer à une partie de pêche et de plongée. Il vous en coûtera quelques ryals.
A 1 km à l'est de Bir Ali, sur la route de Al Mukalla à droite, un volcan domine l'océan, un sentier conduit à son sommet où se trouve une belle caldeira (lac volcanique).

Histoire du site de Qana :
A 3 km au sud du village, près du bivouac (au pied du volcan ) se situait l'ancien Qana, port principal du royaume du Hadramaout. Le site est dominé par un piton volcanique, appelé Husn al Ghurab (" le fort du corbeau " en arabe).
Qana est déjà cité dans la Bible et lon prétend que le roi Mélchior partit dici vers Béthléem. Quelques les ruines sont encore visibles, mais rien qui ne laisse imaginer l'importance du port autrefois.
A partir du Ier s., quand les navigateurs maîtrisèrent les vents de mousson, Qana devint un port extrêmement actif, dépendant du royaume du Hadramaout, qui exportait directement en Egypte.Tous l'encens du Hadramaout, d'Oman ou de Somalie transitait par Qana, mais aussi beaucoup d'autres marchandises (blé, vin, tissu, aromates,...) en provenance de Perse, d'Abyssinie, d'Egypte ou d'Inde. Les négociants de toute la Méditerranée (syriens,grecs, palestiniens, égyptiens) venaient commercer dans ce port. Les commerçants de Qana étaient en relation aussi avec la Sicile et l'Italie.
Le port fut incendié vers la fin du IIe/ début IIIs, peut-être en 230 lors de l'invasion du Hadramaout par Saba. Au III/ début IVe, la ville connut une grande extension, certainement due à la domination Hymiarite sur le Hadramaout.
Le port de Qana, actif pendant près de 1000 ans connut ainsi son âge dor vers 50 de notre ère et fut abandonné vers le VIIe s.
Le site ne fut revisité pour la première qu'en 1834, par un bateau anglais, qui relèvera les premières inscriptions sud-arabiques connues et publiées.
Le premier plan du site date de 1961 (sous direction britannique) mais il faut attendre 1972 pour que soient organisées les premières fouilles archéologiques. A partir de 1983-85, la fouille du site est systématique, menée par une équipe russso-yéménite.



De BIR ALI à MUKALLA (123 km) :

La route côtière continue vers Al Mukalla, en longeant d'abord la plage puis en traversant les montagnes basaltiques.
 
Km 733 : 
(Km 81)
Petit village où l'on peut acheter du bois au bord de la route pour le bivouac à Bir Ali.
Km 789 : 
(Km 25)
Al Bruma :joli petit village de pêcheurs .
Km 799 : 
(Km 15)
16 hauts fours alimentés de feuilles de palmiers servent à fabriquer la chaux utilisée pour le blanchiment des maisons du Hadramaout .

                   Route de Bir Ali à Mukalla : village de Al Burma




Km 814 : AL MUKALLA 
(Km 0)
 
Sy rendre : terminus des taxis et bus en provenance de Sanaa, Aden et Sayun
Gare des taxis : un peu excentré, à côté de lhôtel Al Shaab.
Temps de visite : 2/3 h
Intérêts : vieille ville - port de pêche et marché aux poissons.

Ce port de pêche, 2ème ville de l'ex Yémen du sud après Aden, a pris une extension fulgurante ces dernières années avec l'arrivée des compagnies pétrolières (la ville est passée de 100.000 à 300.000 habitants en 5 ans). Les constructions modernes poussent comme des champignons entre Océan et montagne tout le long de la côte, ce qui a considérablement dénaturé et enlaidi la ville. L'intérêt principal de Al mukalla réside dans son vieux port et son actif marché aux poissons.

Histoire :
Dès le Moyen-Age, Al Mukalla fut le point de départ de nombreux Hadramis émigrés volontaires vers l'Afrique, et plus tard, vers l'Asie où certains d'entre eux firent fortune. La légende veut qui la ville ait été fondée en 1100 par le Cheikh Yacoub et les siens en provenance d'Irak. Al Mukalla nétait alors quun petit port de pêche. La ville fut rebâtie par le roi rasulide Al Muzaffar entre 1229 et 1454. Au XVIe s., les turcs arrivent et développent le port de Al Mukalla. La dynastie des Kathirides, qui contrôlait le Hadramaout, conserva son autorité sur la ville jusqu'en 1967.

Visite :
La vieille ville, avec ses belles maisons blanches malheureusement souvent délabrées, est coincée entre montagne et Océan. Près du port de pêche, intéressant marché aux poissons, très gros thons découpés et vendus sur place. Au souk, vente de fruits, d'épices mais aussi d'encens.
Pour jouir d'un plus beau point de vue sur le port et la vieille ville, longez la côte quelques centaines de mètres vers l'est.
A la sortie est de la ville vers Sayun, la tour de guet ancien poste de douane Hisn al Ghuwayzi, se remarque perchée sur un rocher. Compter ½ heure de marche depuis lhôtel Al Shaab.

Aéroport à 32 km à l'est de la ville.



 
Hébergement à Mukalla :
- Al AHGAF : sur les hauteurs de la ville. Très bon hôtel, propre et relativement bon marché.
- Hôtel MASSELA : bien tenu, genre 2* et bien placé sur la route de Sayun
- BIN HILABI : bungalows en bord de mer, agréable et lits confortables.
- Hôtel HADRAMAOUT : 2 km à l'est du centre ville, au bord de l'eau. Ancien campement des coopérants russes transformé en hôtel plutôt luxe - Logement en bungalows - Cher .
- AL SHAAB : loin du centre - Chambres avec douches, pas toujours très propres - Bon marché - Près des gares de taxis.
- AL ATEMAD : au centre, près des boutique et à 200m de l'Océan - accueil sympa (on y parle français) - chambres confortables avec sdb - Une des meilleurs adresses parmi les hôtels simples et pas chers à Al Mukalla.